deniscope.net

Si on se disait tout...

L'homme du futur sera comme L'homme d'origine, à savoir...métis !!
Albert Dupontel

mercredi 22 février 2006

Grande nouvelle

Ah, trop bon, grandiose, c'esf fabuleux, allez ici et cliquez sur tous les liens.... *joie* .

Ah oui, ce moment fugace de bonheur est du à ca (aaaargh, trop bon).

mardi 21 février 2006

Neuf mois d'impatience

Qu'y a t'il de plus pénible que d'attendre? C'est pourtant une étape obligatoire lorsque l'on veut accéder à l'ultime rang de la paternité (lorsque l'on veut avoir une freebox aussi mais ce n'est pas le sujet).

Attendre, patienter et arriver au constat quotidien, non toujours pas né, peut-être pour demain. Evidemment les médecins nous ont donné une date, mais oui biensur. Mais lorsque l'on attend, on a aussi à faire à une autre catégorie de "gens qui savent", et ceux là nous dise que les dates ne sont pas vraiment fiables, que pendant le dernier mois tout peut arriver.

Alors, à force d'attendre, patienter, se ronger les ongles, on finit par se raccrocher à des détails insignifiants tels que le signe astral ou la couleur du papier peint. On se dit que notre enfant, qui n'est toujours pas né, sera physicien ou mieux socialiste. On imagine la vie de cette enfant qui pourtant, n'est toujours pas né.

Le dernier détail insignifiant auquel je me suis raccroché était le thème astral. Depuis le 20 février, notre enfant sera poisson.

Théorie numéro 8 Depuis le 20 février, le poisson est toujours pas né

mercredi 8 février 2006

Conversations après un enterrement

Le palais de la découverte

Nous sommes allés au théatre d'Antoine voir "Conversations après un enterrement" de Yasmina REZA. Le théatre est magnifique et la pièce sympathique. Des discussions, des réglements de comptes et des remises en question le soir de l'enterrement d'un chef de famille, c'est plutot "caustique" et il y a quelques bonnes répliques. J'ai surtout apprécié le couple d'age mur, conscience tranquille et remarques aiguisées, "on ne sait pas toujours ce qu'on dit à mon age" alors forcément on en profite car "que c'est bon d'être vieux bordel". A contrario la jeunesse joue comme un pied, elle est incarné par une jeune actrice plutot agréable à regarder mais pas du tout à écouter. On passe tout de même un bon moment, on rit même.

  • Le théatre
  • L'humour
  • Une des actrices